Once a Gozooper, always a Gozooper!

logo.PNG

Bombay, Inde

C’est par 35 degrés  que nous parcourons les rues polluées de la plus grande ville d’Inde. Les conducteurs de camions aux couleurs fatiguées ne cessent de klaxonner. Ici tout est chaos, bruit, chaleur et humidité. Comment deux Français à la recherche d’innovations managériales ont—ils pu atterrir dans cette ville dont les bidonvilles sont connus pour être les plus grands d’Asie ?

C’est tout simplement à Gozoop que nous nous rendons. Perdus entre un poste de Police à la peinture écaillée et un temple dédié à Krishna, les locaux ne payent pas de mine. Et pourtant, cette entreprise qui rassemble près de 200 employés est la plus jeune et la plus petite du classement 2015 Best place to work  for in India.

Nous entrons dans un open space où 60 collaborateurs travaillent. Les regards se tournent vers nous, emplis de curiosité, on s’installe en attendant que l’on prévienne de notre arrivée. Le premier sentiment que nous éprouvons, assis là, sur ces bancs, est l’incompréhension : Rien ici ne laisse présager que les collaborateurs sont heureux et autonomes. Et pourtant, nous allons être emportés par cette entreprise, qui offre à ses employés une chance que peu auront en Inde.

Gozoop est née en 2009 au fin fond d’un garage, à l’image d’Apple, ou de Microsoft. Ses fondateurs surfent sur la vague du marketing digital et font grandir leur entreprise à une vitesse vertigineuse. En 2012, ils acquièrent un de leur concurrent, Red digital, qui portera leur nombre de salariés à 200.

Après quelques minutes d’attente, nous rencontrons Ahmed, un des 3 co-fondateurs. Cet homme à l’allure charismatique semble rassembler les qualités nécessaires du leader qui décide que son modèle organisationnel sera respectueux de toutes les parties prenantes. Bon orateur, il nous emporte dans son histoire et nous explique son point de vue. Ahmed est convaincu que la meilleure manière de rendre ses clients satisfaits est de faire en sorte que ses collaborateurs soient heureux. Pour qu’ils soient heureux, une seule solution : les considérer comme des personnes sources de création de valeur à bien des niveaux, et leur donner l’opportunité de s’exprimer.

L’esprit critique, nous essayons de comprendre comment cette entreprise, où les salariés sont serrés dans un open space, peuvent être satisfaits de leurs conditions de travail. Nous revenons alors dans la grande salle pour rencontrer les premiers intéressés : Les collaborateurs, sans qui Gozoop ne compterait pas parmi ses clients certains géants Indiens, ou même Mondiaux. Ainsi, Lipton, Tim Hortons, Ferrari, pour n’en citer que quelques-uns, ont décidé d’accorder leur confiance à Gozoop, comme celle-ci l’accorde à ses employés.

Et nous écoutons. Nous écoutons Chetna, jeune femme présente depuis 8 mois chez Gozoop. Elle a été étonnée, car ici rien n’est pareil que chez les concurrents. En effet, il est d’usage que les promotions soient attribuées à  ceux qui ont le plus d’expérience. Chez Gozoop, il semble que cela soit les performances, le mérite et l’ambition du collaborateur qui soient récompensées par la promotion. Chetna est convaincue qu’elle grimpera les échelons d’ici peu. Ici, on est écouté, les fondateurs ont des oreilles attentives nous dira-t-elle.

remerciement.PNG

Il semble en effet que toute décision stratégique soit présentée et soumise aux votes des salariés avant d’être prise. Ce fut le cas lors de l’acquisition de red digital : Les fondateurs ont réunis tous les collaborateurs et leur ont présenté l’opportunité de rachat qu’ils avaient. Après avoir débattus sur les conséquences d’un tel acte, les collaborateurs ont donné leur accord à travers un vote.

Arish, client services vice-president, est d’ailleurs un ancien employé de Red digital. Il nous confiera que malgré les locaux et un environnement moins luxueux que chez son précédent employeur, il se sent bien plus écouté, mis en valeur, et a plus de poids dans les décisions de l’entreprise. En aucun cas il ne regrette le changement de culture qu’il a subi.

Afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette culture d’entreprise peu commune, nous rencontrons Bansi, Happinness Officer. Son travail rassemble celui d’un responsable des ressources humaines « classiques ». Mais pas seulement, elle est aussi en charge du bien-être des collaborateurs.

Les fonctions supports deviennent chez Gozoop des facilitateurs, des serviteurs au sens de Frédéric Laloux qui ne sont plus qu’ici pour faciliter le travail des créateurs de valeurs de valeur.

Comme indicateur concret du bien être des employés, nous pouvons parler de l’ancienneté des collaborateurs. Dans une industrie où l’ancienneté moyenne est de 1 an et demi, Gozoop vient oublier ce chiffre, et espère faire de mieux en mieux, avec aujourd’hui une moyenne qui s’élève à 3 ans.

«  We want everyone to become a manager eventually »

Bansi nous dresse la liste des outils mis en place chez Gozoop qui vont permettre aux employés de se sentir bien dans leur environnement de travail :

  • Pour commencer, une réunion mensuelle rassemble les fondateurs de l’entreprise et leurs salariés. Il y est échangé les réussites, échecs et chiffres clés du mois précédent. Il y a un temps où chacun est libre de prendre la parole sur un sujet qui lui tient à cœur. C’est la base de la transparence, qui, comme on le remarque dans la majorité des entreprises 3.0, est source de confiance
  • Petit-déjeuner avec le CEO : Une fois par mois, deux groupes de 4 personnes prennent le petit-déjeuner avec les fondateurs. Cela leur permet de garder un contact informel avec les collaborateurs. Ainsi lorsqu’Ahmed est dans l’open space, il est capable d’appeler chacun des salariés de Gozoop par leurs prénoms.
  • Cheer me up: Certains employeurs imposent à leurs employés de passer 100% de leurs temps en entreprise à travailler. Chez Gozoop, on a compris qu’il était idéaliste d’estimer que cela était possible. Alors on a développé une plateforme où les employés peuvent signaler lorsqu’un de leur collègue se sent déprimé ou pas dans son assiette. C’est la Happinness team qui prend la relève : Une carte anonyme, une petite attention, ou même quelques paroles viennent réconforter la personne en question. Pas besoin de « laisser ses soucis en dehors du travail ».
  • Un moment de joie à partager ? Une soirée entre amis, un nouveau téléphone qui vous fait plaisir ? Avec le #LoveGozoop sur  instagram, Gozoop vous remboursera ce produit ou cette soirée qui vous a fait passer un bon moment.

tel.PNG

  • La compétition shooting stars, une fois par an, les collaborateurs sont invités à présenter leurs idées d’intrapreneuriats pour Gozoop. Après être passés devant un jury, les 3 meilleurs verront leur idée financée et auront un jour par semaine pour travailler dessus.

 

La culture de l’entreprise est également pleine de promesses pour le business. Ainsi, Ahmed nous explique qu’il est bien plus facile aux clients de faire confiance à Gozoop lorsque Gozoop fait confiance à ses employés. Cela nous étonne car au long de nos visites Européennes, cette tendance semblait être plus mal acceptée par les fournisseurs et clients. Et d’ailleurs, l’équipe qui est mise sur un projet rencontrera en personne le client afin de mieux cerner ses besoins et ses attentes.

Tout n’est pas parfait chez Gozoop, mais l’entreprise est sur un chemin qui semble être viable et prometteur. Prochaine étape en août: déménagement dans de nouveaux locaux dont la taille n’a d’égal que l’ambition de la jeune entreprise.

Après la fraîcheur d’une telle visite, nous n’avons pas l’impression d’avoir perdu notre temps. C’est le cœur léger que nous retournons à notre expédition. D’ailleurs, nous mettons un point final à cet article depuis notre sleeper bus : Il nous permettra de passer le weekend à Hampi, lieux culturel et touristique s’il en est, avant de continuer notre route vers Bangalore, et ses innovations managériales.

Baroudeusement,

Léo & François

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s