En toute agilité, nous avons découvert le Scrum au Vietnam

Nous avons rencontré en Inde plusieurs personnes nous ayant parlé des méthodes agiles, notamment de l’approche Scrum. Nous nous y sommes peu à peu intéressés, et nous avons ainsi visité deux entreprises les utilisant : Smart Dev et Axon Active respectivement à Da Nang et Ho Chi Minh.

Dans cet article nous allons donc décrire l’approche Scrum, puis nous parlerons dans l’article suivant du cas de SmartDev: une entreprise de services IT dont les clients sont principalement des multinationales européennes.

La méthode agile est connue comme une méthode de gestion de projet. Néanmoins, nous avons trouvé que ça allait au-delà. Elle est associée à une culture, un état d’esprit. De plus, c’est plutôt une méthode de gestion de produit.

–> Explication : le cas du Scrum.

L’approche Scrum définit 3 rôles majeurs : le scrum master, l’équipe de développement, et le « product owner », qui est généralement le client.

Plusieurs itérations appelées Sprints vont amener jusqu’au livrable, et plusieurs réunions bien définies vont rythmer le projet. Par exemple, les « mêlées quotidiennes » qui s’effectuent debout, en 15 min, chaque matin.

SCRUM-3

Xavier Eusebio, avec qui nous avons discuté pendant plusieurs heures sur place, nous a également parlé de la méthode Kanban, une autre méthode Agile de travail en équipe. Celle-ci est plus vague que le Scrum mais selon lui plus puissante.

Pour le Kanban, les tâches par colonnes sont limitées. Cela force les développeurs à faire des tâches qu’ils n’aiment pas forcément faire mais qui sont importantes.

Pour le Scrum, l’équipe formée va rassembler plusieurs compétences et n’aura pas de leader. Elle peut compter jusqu’à 9 personnes ! Le « Product Owner » doit avoir une idée très précise de ce qu’il veut. Cela étant dit, le scrum lui permet de faire évoluer son idée, son produit au fur et à mesure que le projet avance. Le Scrum Master sera le lien entre l’équipe et le « Product Owner », il n’a cependant aucun ascendant ni sur l’un ni sur l’autre. Le projet sera divisé en plusieurs tâches, et l’équipe décidera de se concentrer sur un nombre de tâches donnés pendant un sprint (période allant de deux semaines à un mois). A la fin de chaque sprint, il y aura quelque chose de délivré au « Product Owner », ce qui lui laissera le temps d’ajuster son idée avant que le produit ne soit totalement fini.

Plus concrètement, une équipe est affectée à un client, et s’occupe de ce client jusqu’à la fin de la mission. Chez Axon Active, les équipes peuvent donc rester en place pendant plusieurs années pour les missions longues. Chez SmartDev, le choix est laissé aux employés de changer d’équipe et donc de client s’ils le souhaitent, pour éviter la lassitude.

Voici la photo (ci-dessous) d’un board de scrum, on distingue plusieurs colonnes. Respectivement de gauche à droite: Les grandes tâches à accomplir durant le scrum, (elles ont été divisées en sous-tâches réparties dans les colonnes suivantes). A faire – En cours – Terminé. Chaque post-it représente donc une sous-tâche, et les pinces à linge représentent les membres de l’équipe. Ainsi, chacun sait qui fait quoi à tout moment. A la fin de chaque sprint, toutes les sous tâches seront dans la dernière colonne.

IMG_2919

IMG_2920
Cartes de remerciement/félicitations reparties par team (colonnes)

 

La contrainte culturelle au Vietnam

Malgré que cette méthode soit particulièrement appréciée par certains employés, le Scrum n’est pas réellement une priorité ici. En effet, il y a plusieurs Scrum masters chez SmartDev, mais pour les vietnamiens, cette certification n’est pas un objectif en soi.

Culturellement, la hiérarchie est importante au Vietnam. Au fil d’une carrière, on est censé monter en grade, manager de plus en plus de personnes, du fait du titre que l’on acquiert au fur et à mesure. Cependant un Scrum Master n’est pas un manager classique, et il n’engendre pas de reconnaissance salariale . C’est simplement un rôle, un rôle d’intermédiaire. Les vietnamiens ont donc du mal à assimiler cela.

De plus, d’après le directeur d’Axon Active, seuls 10 personnes au Vietnam sont habilitées à délivrer le certificat de Scrum Master.

 

 

 

 

 

2 thoughts on “En toute agilité, nous avons découvert le Scrum au Vietnam

  1. Ludovic Fourlinnie

    Vulgarisation intéressante de la méthode Scrum, bravo ! Le point clé est effectivement que ce n’est pas une méthode mais avant tout un état d’esprit avec comme mots d’ordre : amélioration continue, effort killer (et non pas cost killer), collaboration.
    Petit point de détail : c’est la méthode Kanban et pas Kaban … 🙂

    Like

    1. francoisbaroudeur

      Effectivement Ludovic! Merci pour ces précisions 🙂 ! Nous corrigeons ces erreurs de suite! Il est toujours intéressant de voir les avantages et inconvénients de ces différentes méthodes agiles!

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s